Le thème du trimestre
 

 

 

 


 

Clin d'œil sur les philippines

 

L’ascension est difficile jusqu’aux premières cases du village indigène, les Kalingas, niché à flanc de montagne.

Des gosses nous entourent immédiatement, crasseux et nus, mais beaux.

Un décès est survenu dans la nuit : il y a donc préparatifs pour la cérémonie funèbre, que nous regardons avec avidité, à cent pas, sous les ordres de mon guide, une mémé, laquelle lance à droite et à gauche des gémissements feints.

Les hommes sont vêtus de simples pagnes, tandis que les femmes, bustes nus et parfois superbes, sont étrangement tatouées de la tête aux pieds.

Nous ne fournissons que des boîtes d'allumettes aux mains qui se tendent : la vieille dame nous avait prévenu !

Je me borne à filmer au jugé, la caméra cachée dans le sac cependant pourvu d’un orifice nécessaire à l’objectif ; le câble du déclencheur étant glissé dans la manche droite de ma chemise, comme d'habitude.

La vieille guide nous conte un peu la vie des Kalingas.

Les coutumes ancestrales sont conservées.

Le corps tatoué des femmes est un signe de grande beauté passée.

Je m’aperçois que la mémé possède également des tatouages sur les avant-bras.

Ces indigènes sont d’anciens coupeurs de têtes et il peut encore leur arriver d'ôter le crâne d’un personnage trop agressif, d’autant plus qu’ils se rebellent actuellement contre un projet gouvernemental, relatif à la construction du barrage qui anéantirait leur village.

La mort est un événement mystique fort important.

Et nous sommes à l'orée d'un tel fait.

Le cadavre sera lavé et habillé, puis installé sur une chaise mortuaire.

La veuve veillera durant trois jours et trois nuits, allongée près du mort : elle attendra, sans manger, que le corps du défunt commence à se putréfier ; un parent récupérera alors le liquide suintant pour en enduire le visage de l'abandonnée : il faut bien s’attirer les bons esprits !

Chez les Kalingas, garçons et filles sont circoncis.

Lorsque les parents sont malades ou morts, les descendants doivent accomplir un sacrifice : c’est à dire effectuer des coupures et des scarifications sur leur corps.

Dès l’âge de six ans, le bambin effectue des tâches simples mettant en relief une certaine responsabilité.

Peu obéissants, les gamins sont parfois fouettés.

Quelques rares jeunes ont gagné la proche bourgade, pour s’asseoir sur les bancs de bambous d’une classe ennuyeuse : supplice évident qui entraîne un prompt retour au bercail.

A notre approche, les visages se ferment et les regards deviennent vaguement hostiles.

Nous déambulons toutefois avec prudence et précaution à travers les passages « autorisés » par notre protectrice.

Je réussis à filmer le conseil des anciens et le début d’une première cérémonie.

Je demeure tapis contre la mémé durant toute la nuit, dans une case emplie de vermine, au cœur des gémissements, lamentations, aboiements et odeurs franchement fétides.

 

Extrait de "Cap sur les Philippines"

De Pierre Landais

 

 

 

 

La collection Enfants

 

(Pour lecteurs jusqu’à 14 ans)

 

 

 

 

 

 

                  

                     

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La collection : Junior Aventures

 

(Pour tous lecteurs à partir de 15 ans… et adultes ! )

 

Cap sur le Pérou ~ Cap sur la Guyane ~ Cap sur la Thaïlande

 

Cap sur l’Equateur ~ Cap sur le Brésil ~ Cap sur l’Indonésie

 

Cap sur la Bolivie ~ Cap sur les Philippines

 

Cap sur le Guatemala ~ Cap sur le Paraguay

 

Cap sur le Mexique

 

Série : Un aventurier en Amérique latine et en Asie

 

 

    

                       

                    Pérou               Guyane              Thaïlande

 

      

  

    

 

      Equateur           Brésil             Indonésie

 

 

   

 

         Bolivie          Philippines     Guatemala

 

 

 

                  Paraguay         Mexique

 

La découverte de ces pays hors des sentiers battus…

Aventures vécues

 

 

 

 

Dans la collection  Junior / Senior Aventures

 

"America latina !"

 

Regards et couleurs

 (Annie DECARPES)

(Tous lecteurs)

 

 

Découvrir ce morceau de planète, ouvrir, déployer les mots et les images.

Suivre le sillage des premiers conquérants qui ont façonné ce continent...

Le dessin, c'est la rencontre et le lien transformant ce formidable voyage

en émotions gravées et intraduisibles en paroles.

De la Havane ou Rio, en passant par Quito et La Paz, il y a toujours

un petit guide à la peau mate et au regard intense qui ouvre sa porte et

dévoile son pays.

Il attend avec la patience d'un félin que son monde devienne meilleur...

Il parle ce langage universel : celui du cœur !

 

Découvrez : Cuba ~ Mexique ~ Guatemala  ~ Colombie ~ Pérou ~ Equateur

  Bolivie ~ Paraguay ~ Brésil ~ Guyane

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact

 Sommaire